Visite d'un verger et d'un potager bio à Santiniketan

Après 2 heures de train en provenance de Calcutta, nous arrivons à Santiniketan, une petite ville du Bengal (un village comparé à Calcutta), entouré de terres agricoles. Notre objectif est de partir à le rencontre de producteurs de fruits et légumes.

Nous sommes allés à la rencontre de Birupa, un agriculteur bio qui possède un verger au Nord de son exploitation et qui entretient un potager et la culture du riz sur les terres plus au Sud. Sa ferme dispose d'une surface de 2,5 acres, soit 1 ha. Un laboratoire est utilisé pour élaborer des jus de fruits, des purées de légumes et emballer du riz aromatisé. Quatre personnes travaillent ici.

birupa et son verger

Birupa est un agriculteur bio depuis le début. Il n'a jamais utilisé de produits chimiques. Par contre, il est le seul aux alentours à suivre ce type de production. Il nous indique qu'il se sent protégé de l'usage de produits par ses voisins car ses terres sont surélevées d'un mètre environ. Ici, il n'est pas question de bandes enherbées ou autre ! Pour ne pas dépendre des marchés, il produit lui-même ses semences de plantes et pratique le reboutage.

anaelle note les explications de birupa

Cet agriculteur nous parle en anglais et est très ouvert aux échanges. Il a suivi des études en sidérurgie et sa femme a un PHD en zoologie. Ce n'est qu'après ces années d'études qu'il a acheté des terres pour être paysan et rester dans sa caste (mais par choix !). Il a construit lui-même sa maison et s'est ensuite marié !

Nous visitons dans un premier temps l'espace de sa ferme consacré au verger. Il n'y a pas 2 arbres pareils ici ! Il nous explique très vite qu'il souhaite préserver un maximum de diversité. Rien n'est considéré comme un adventice et chaque espèce est présente sous plusieurs variétés. Cela lui garantit des ventes sur toute l'année car les fruits arrivent à des stades de maturité à différentes périodes.

Les arbres ont été plantés en 1997. Voici un inventaire des fruits que l'on peut trouver : mangues (22 variétés), papaye, fruit de bell, fruit de teck, pomme de jacque, lychee, goyave, sapote, mûre, carambole (starfruit en anglais), olives du Bengal, citrons.

Si certains fruits tombent au sol avant leur maturité, ils sont ramassés et transformés en pickles et mis en bocaux. Pour préserver le verger du froid et du vent, les plus grands arbres sont placés plus au Nord et des bambous y sont plantés.

reserve de pickles de birupa

Puis nous nous rendons sur les terres plus au Sud de la ferme et découvrons un grand potager et là encore, une grande diversité d'espèces ! Épinards, oignons, pommes de terre, brocolis, citrouilles, carottes, coriandre et laitues en rotation, tomates, etc. L'eau est apportée par des drains sous terre et des arbres entourent le potager. Il nous explique qu'ils captent l'azote de l'air pour le diffuser dans les racines des plantes.

potager de birupa

Pour lutter contre les insectes et les maladies et préserver des terres fertiles, Birupa a plusieurs techniques. Il se base beaucoup sur l'observation et l'expérimentation.

  • La culture des tomates et des aubergines se fait près de pieds de basilic.
  • L'ail est utilisé comme bactéricide et virucide.
  • La citronnelle, la menthe et le margousier sont de très bons pesticides.

Il crée lui-même un pesticide appelé "Panchagavia" ou Panchagavya (en). Voici sa recette : Mélanger 1 litre d'urine de vache dans 5 litres d'eau. Y ajouter 250 grammes de jaggery, du jus de sucre de canne et une poignée de terre pour apporter les minéraux du sol, et enfin de la bouse de vache. Prendre un litre de la mixture et la diluer dans 10 litres d'eau. Vaporiser tous les trente jours : avant la plantation, 30 jours après, avant la floraison et quand les fruits sont petits.

Pour nourrir le sol, les feuilles des arbres sont mélangées à la terre sur la première couche du sol.

Publié le