Une semaine à Motherland, chez un agriculteur thaï

Sanchai est un agriculteur thaï d'une cinquantaine d'années qui s'occupe seul de sa ferme. Sa femme travaille en ville pour assurer un revenu fixe au foyer. Aussi, l'aide de volontaires sur la ferme est la bienvenue ! Il dispose d'une ferme de 50 raies de superficie, soit 8 ha, ce qui est bien supérieur à la moyenne nationale du pays d'environ 3 à 4 ha. Il élève des poulets et cultive fruits et légumes. La plus grande partie des aliments est utilisée pour sa propre consommation car il ne dispose pas d'une personne pouvant assurer les marchés. Dans les villages, les marchés ont lieu tous les jours de la semaine et les vendeurs sont présents le temps que la totalité des produits se vende !

Sanchai et sa ferme

Nous sommes restés une semaine chez lui et avons apporté notre aide dans diverses tâches. Voici quelques exemples de travaux que l'on a testé :

Les journées débutent par les soins apportés aux poules et coqs. Ils sont nourris avec les épluchures de fruits et des céréales. Les coqs sont placés sous de grands paniers en bambous pour limiter les combats. La volaille est élevée pour sa viande et les œufs (ces derniers étant utilisés en grande quantité dans la cuisine thaï).

Romain et Sanchai nourrissent les poulets

Le travail n'est possible que le matin et en fin de journée car les après-midis sont beaucoup trop chaudes en ce moment, période sèche précédant la période des pluies. Etant donné le climat, peu de travaux étaient à mener sur les terres. Nous avons cependant passé une matinée à couper la moutarde dans un champ qui sera ensuite séchée au soleil quelques jours avant d'en récolter les graines et d'en faire de l'huile.

L'aide de mom lors de la découpe des plants de moutarde

Romain prend une pause

La majeure partie de notre travail sur la ferme a consisté à améliorer les abords et à construire une maison en bambou qui pourra permettre d'accueillir plus de monde sur la ferme. De grands arbres de bambous poussent au fond d'un bois. Il faut ensuite couper les troncs et les fendre en 4 parties dans le sens de la longueur. Les bois ainsi obtenus définissent la structure des murs. Ces derniers sont constitués par un mélange de terre de termitière, d'eau et d'enveloppes de grains de riz. Astucieux ! Et apparemment solide et résistant aux vers et insectes !

La maison en bambou

Anaëlle découpe des bambous

Une autre activité sur la ferme consistait à éplucher les fruits des tamariniers. Semblables à des dattes, ils sont issus de très grands arbres et peuvent être utilisés pour faire de la confiture ou des sucreries. Nous avons gardé une partie pour notre propre consommation et le reste est vendu sur le marché. La vente de ces fruits est très rentable pour Sanchai et c'est un bon moyen de se diversifier sur une ferme. Il faut cependant compter plusieurs années avant qu'un arbre ne soit vraiment productif.

Tamarinier

Du tamarin

La confiture de tamarin est élaborée avec du sucre et du lait de coco que nous avons extrait directement des noix. Il faut pour cela râper les noix, placer la poudre de coco obtenue dans des sacs en tissus recouverts d'un filet d'eau très chaude. Les sacs sont ensuite pressés et le lait de coco est ainsi extrait. Pour obtenir la crème de coco, le lait doit être placé au frigo une journée de manière à laisser les phases eau et crème se séparer d'elles-mêmes.

Râper des noix de coco

Publié le
  • Rencontres en terres chilotes

    Hors des sentiers touristiques, nous sommes partis à la rencontre d'une famille d'agriculteurs à Ancud, au Nord de l'île de Chiloé. Immersion totale dans une vie de chilote !

    Publié le
  • Moyens financiers

    Banques, budget prévisionnel, gestion des dépenses et recherche de bourses ... Il est nécessaire de se pencher sur tous ces aspects pour assurer une bonne viabilité au projet et ne pas se retrouver sur la paille au bout de quelques mois ...

    Publié le