Une sélection de Perendales

Pendant notre séjour chez Ken et Jeanette, nous avons pu appréhender le métier de sélectionneur pour la race ovine Perendale. Au-delà de l'élevage de brebis et de la vente d'agneaux, Ken est aussi un acteur important pour la filière ovine car il assure l'élevage et la vente d'animaux à haut potentiel génétique.

Ken

Ken est un membre de la Perendale Sheep Society depuis 1984. Il conduit un troupeau de 1000 brebis exclusivement au pâturage. Les agnelages ont lieu de septembre à mi-octobre. Les agneaux restent avec leur mère pendant 4 mois puis sont triés selon leur sexe et leur taille. En février, une première vente d'agneaux a lieu mais la majeure partie des ventes se fait en avril, après que les agneaux soient échographiés pour déterminer la quantité de muscle et de gras par rapport à la carcasse.

Les mesures prises sur les agneaux couplées à des données généalogiques permettent de définir des index de sélection. Ken se base sur plusieurs critères pour choisir les agnelles et les brebis qu'il conservera dans son troupeau : quantité de viande, conformation, résistance aux boiteries et fertilité.

Le troupeau avec bien qui le guide

Le troupeau avance tranquillement

125 agnelles sont conservées chaque année pour assurer le renouvellement du troupeau. Les brebis assurent en moyenne 5 agnelages avant d'être réformées mais les très bonnes brebis sont conservées dans le troupeau et peuvent atteindre 8-9 ans.

Les Perendales de face

Les agneaux sont vendus pour leur produit viande mais aussi auprès d'autres éleveurs qui recherchent des animaux à haut potentiel génétique. Le fait d'adhérer à l'organisme de sélection de la race Perendale permet à Ken de se positionner par rapport aux éleveurs et de travailler sur une grande base de données génétiques. Lorsque passion et technique sont réunis sur une exploitation, les résultats de production sont au rendez-vous !

Ken avec son fidèle chien nommé bien

Nous sommes allés à la rencontre de producteurs ovins dans le voisinage et avons fait la connaissance d'un couple d'éleveurs très chaleureux. Nous sommes d'ailleurs restés déjeuner chez eux, le temps d'apprendre les histoires anciennes du coin autour d'une assiette de viande d'agneau froide.

Les amis de Ken : éleveurs de moutons élevés pour la viande

Sur cet élevage, 2 races ovines sont élevées : les Romney et les Dorset. Cette dernière est connue pour sa prolificité et le potentiel des brebis à assurer 2 agnelages sur une même année. Tout comme pour Ken, l'élevage de brebis est une passion et ils participent chaque année à un concours ovin sur Christchurch. En discutant un peu avec eux, nous avons obtenu quelques prix de marché. Les agneaux vendus pour la viande reviennent à 90 dollars pour l'éleveur et 65 dollars s'il reste une phase d'engraissement à assurer. Les agneaux vendus à 18 mois pour l'élevage reviennent quant à eux à 150 dollars.

La race Dorset : moutons élevés pour la viande

Ces éleveurs disposent aussi de vaches sur leur exploitation. Ils tiennent un discours très intéressant à nos yeux. Les vaches et les brebis sont des animaux complémentaires à plusieurs niveaux :

  • Ils ne pâturent pas de la même façon
  • Leur présence sur une même parcelle permet de rompre les cycles des parasites et de limiter les infestations.
  • Les ventes sont à deux périodes de l'année distinctes, ce qui consolide la trésorerie.

Les vaches en complément des moutons

Publié le