Une oasis d'agriculture au milieu du désert citadin

Après quelques jours dans la ville grouillante de Calcutta, nous partons à la rencontre de Lata Bajoria. Cette femme est la propriétaire de 20 usines de jute. En route, nous apercevons nos premières vaches en liberté dans les ruelles pauvres des alentours. Nous constatons que les bouses de vache sont récupérées pour être séchées et servir de combustible. Rien ne se perd ici !

la propriétaire d'usines de lute lata bajoria

Nous arrivons enfin à destination et sommes vite plongés dans une toute autre atmosphère. Fini la poussière des rues où rien ne pousse, place à un jardin luxuriant. Lata nous fait visiter ce lieu incroyable : de grands arbres, des plantes aromatiques et ayurvediques en tout genre, des fruits à cueillir, des légumes à récolter et dans un recoin du jardin, un mini-zoo ! Deux vaches côtoient des lapins et des paons. Apparemment, deux pythons sont en ce moment en hibernation. Heureusement pour nous ! Des joueurs indiens s'adonnent au croquet sur une grande surface plane et l'on nous offre du thé et des muri.

un immense arbre dans le jardin de lata bajoria

anaelle dans le jardin de lata bajoria

La nuit commence à tomber et la propriétaire nous propose de visiter l'usine de jute avoisinante. Nous traversons une rue, montons dans une voiture sans trop comprendre jusqu'où nous irons. Le conducteur nous demande de descendre et nous voilà plongé dans le passé.

deux travailleurs dans l'usine de jute

immense salle de travail dans une usine de jute

une tisseuse dans une usine de jute

Le bruit des machines est assourdissant et l'air chargé de poussière. Le responsable de l'usine nous présente le processus de fabrication, mais nous sommes plus attentifs à l'atmosphère qui y règne. En sortant de l'usine, les travailleurs qui prenaient leur pause déjeuner dans la cour se sont amassés autour de nous et nous observaient comme des curiosités.

trois travailleurs prennent une pause repas

Publié le
  • Aux fourneaux au Cambodge !

    Une cuisinière cambodgienne nous a dévoilé les secrets de quelques plats typiques khmers. Au programme : Salade de fleurs de bananier, Amok, Nems végétariens

    Publié le
  • Les globes-croqueurs

    La Fourch'ette Voyageuse, c'est le projet de deux bretons de 26 ans, passionnés par les voyages, la nature, le sport et la cuisine.

    Publié le