Premières expériences culinaires à Tokyo

Nouveau décor, nouvelle ambiance : Japon ! Après un vol direct en provenance de Bangkok, nous sommes arrivés un lundi soir à Tokyo. Nous avons erré dans les rues avec nos gros sacs à dos à la recherche d'un endroit où passer la nuit car le couchsurfeur que nous avions contacté ne pouvait plus nous recevoir. Une japonaise nous a alors abordé voyant sans doute la fatigue et le désespoir sur nos visages. Elle nous a alors expliqué qu'elle avait une chambre de libre dans son appartement et c'est ainsi que nous avons passé nos cinq premiers jours chez Makiko, à Shinjuku, au Japon.

Makiko habite dans un appartement japonais traditionnel. Elle est éditrice et adore publier des livres sur la cuisine. Le premier ouvrage qu'elle nous a présenté est un descriptif de divers fromages, et autant vous dire qu'un gros chapitre est consacré à la France ! Nous avons souri en voyant que la première page du livre était consacrée au Caprice des Dieux !

Notre logement trouvé, nous avons pu consacrer toute notre énergie à parcourir divers quartiers de la ville pour découvrir certaines spécialités culinaires !

A notre réveil, nous avons été directement plongés dans les saveurs japonaises en prenant notre petit-déjeuner. Les japonais mangent traditionnellement un bol de riz blanc qui peut être parfumé avec des algues et une soupe Miso. Le miso est une pâte fermentée assez salée dont la texture ressemble à un beurre de noix. Il est composé de graines de soja, de riz et de sel. Les japonais boivent aussi du thé vert japonais appelé macha. Autant dire que l'on est très loin de notre café-croissant !

Soupe miso

Certains japonais mangent aussi du Natto au petit-déjeuner. Nous sommes allés dans une épicerie pour nous en dégoter une barquette car notre hôte déteste ça ! Il s'agit d'haricots de soja fermentés mélangés à une moutarde karashi ou de la sauce soja de manière à obtenir une texture gluante, voire fileuse ... Le natto est fabriqué à base d'haricots de soja entiers cuits à la vapeur et subissant une fermentation d'un jour après ensemencement d'une bactérie. Cette préparation se conserve une à deux semaines au réfrigérateur.

Nato

Romain mange du nato

Une fois ces drôles de petits-déjeuner pris, nous sommes partis dans la ville à la découverte de plats typiques japonais. Dès le premier jour, nous nous sommes rendus dans un petit restaurant typique qui sert des Ramens. Nous avons suivi un protocole bien précis avant de nous asseoir et de déguster notre soupe. Cela commence par un peu d'attente à l'entrée du restaurant, puis nous pouvons choisir notre plat sur une machine illustrée, payer et récupérer nos tickets. Nous entrons ensuite dans le restaurant et remplissons un formulaire pour indiquer nos préférences en terme de cuisson des pâtes et de la viande, d'accompagnements (ail, oignons) et d'assaisonnements. Une serveuse nous indique enfin nos places dans de petits box faisant face aux cuisiniers ! Bonne dégustation, ou plutôt Itadakimasu !

Machine à ramen

Restaurant à ramen

Soupe de ramen

Autre soupe de ramen

Les Ramen sont des pâtes importées de Chine au XXème siècle. Elles sont servies dans un grand bol de bouillon et souvent accompagnées de viande (porc) et de légumes. Un régal !

La Tempura fait aussi partie des spécialités à tester au Japon. Elle correspond à de la friture de produits de la mer ou encore de légumes. L'originalité de ce plat provient de la technique de friture (basse calorie). La pâte à frire est fluide et composée de farine, de jaunes d’œufs et d'eau glacée. Les cuisiniers confectionnent les beignets devant nous et les déposent sur un plat contenant du papier absorbant. Nous trempons ensuite les beignets à l'aide de baguettes dans une sauce soja que l'on peut assaisonner avec du radis blanc râpé. Les beignets peuvent aussi être simplement saupoudrés de sel.

Tempura

Chef faisant la tempura

Le restaurant à tempura

En poussant les portes d'un petit restaurant tenu par un couple de japonais assez âgés, nous avons goûté un plat familial classique, le Donburi. Il s'agit d'un grand bol de riz combiné d'une garniture posée sur le dessus, le plus souvent de la viande en fines lamelles. Le nom de ce plat peut se traduire par le plat "parents-enfants".

Poulet oeuf

Une autre particularité au Japon que l'on tient à souligner est la qualité du service. Les repas sont parfois servis sur des plateaux dans plusieurs bols et assiettes. On y retrouve le plus souvent un bol de riz, une soupe miso et un petit condiment appelé Tsukemono correspondant à des légumes macérés dans du vinaigre.

Plateau japonais

Côté sucreries, Makiko nous a rapporté des macarons un soir. Rien de très japonais dans tout ça si ce n'est les goûts ! Nous en avons choisi deux, l'un au yusu et l'autre au thé vert macha !

Elle nous a aussi fait gouter un snack sucré que l'on prépare à la manière d'une soupe instantanée composé de riz soufflé et d'haricots rouges !

Désert au céréales et au beans

A l'époque des cerisiers en fleurs, les japonais achètent aussi de nombreuses petites sucreries aux emballages soignés et fleuris ! Le goût du détail !

Enfin, nous avons fait une belle découverte en dégustant des crêpes roulées à la manière d'un cornet que l'on peut déguster en marchant ! Astucieux ces japonais !

Crèpes japonaises en cornet

Anaëlle aime les crèpes

Publié le
  • Réveil des papilles à Arequipa

    Arequipa est une étape clé dans le voyage de fins gourmets au Pérou. La ville regorge de petits restaurants traditionnels et son marché central offre de belles découvertes.

    Publié le
  • Moyens humains

    Construire un projet de tour du monde est un travail de longue haleine ! Nous avons heureusement pu compter sur nos proches et sur de belles rencontres pour nous accompagner et nous conseiller.

    Publié le
  • Un écosystème retrouvé sur d'anciennes terres agricoles

    Direction les montagnes au Nord de la Thaïlande pour nous plonger au cœur de la ferme Mae Mut garden, gérée par un couple italiano-thaï qui a su recréer vergers et maraîchage sur d'anciennes terres rizicoles.

    Publié le