Père castor, raconte moi une histoire !

Il était une fois deux bretons qui rêvaient de voyage. Un beau jour, ils décidèrent d'entreprendre un tour du monde. Ils choisirent l'Inde comme point de départ de leur voyage au long cours, de manière à ce que le dépaysement soit total.

INDE

Un an après cette idée saugrenue, nous posions nos sacs à Calcutta. Logés chez notre amie indienne Neela, nous avons pu la suivre dans des lieux époustouflants. S'il y a bien quelqu'un qui a toujours des bons plans pour sortir, c'est Neela ! Et son carnet d'adresses est tellement plein à craquer qu'un beau matin, elle a reçu coup de fil d'une indienne recherchant des figurants pour des films. Et voilà comment nous nous sommes retrouvés à passer un casting au cœur de la ville, en tenue de randonneur pour un film de Bollywood. Malheureusement, notre vie d'explorateurs était déjà bien remplie et notre mission était de poursuivre notre route en campagne. Nous n'étions pas disponibles pour le tournage. Peut-être sommes-nous passés à côté d'une belle carrière dans le cinéma. Allez savoir !

Casting

VIETNAM

Place ensuite au Vietnam. Ce pays nous a fasciné dès le premier jour où l'on a attéri à Ho Chi Minh. Notre idée était de rejoindre Hanoï en un mois, mais nous n'avons pas pu allez bien loin car le Tet se préparait. Pour tout vous dire, nous étions censé nous rendre dans ce pays en mars mais avons avancé d'un mois notre séjour. Nous n'avions alors pas anticipé que leur fête du nouvel an allait compliquer les choses. Après une magnifique semaine à Ho Chi Minh et ses alentours, nous avons par tous les moyens cherché à monter dans un bus ou un train, mais tout était réservé et les personnes que nous devions rencontrer plus au Nord préparaient leurs vacances en famille. Nous avons du très vite prendre la décision de quitter le pays, avec regrets mais en nous disant que l'on reviendrait un jour. Un mal pour un bien : Ce changement de programme nous a permis de traverser le Cambodge, un pays que nous n'avions pas prévu de visiter !

Le Têt 2015

CAMBODGE

Cambodge : un pays qui n'état pas prévu au programme et donc ... pas de programme ! Alors quoi de mieux que de louer un scooter et de partir explorer la campagne en allant à la rencontre de ses habitants ? En chemin, nous aurons rendu visite à de généreux agriculteurs qui nous auront offert de nombreux fruits de leurs vergers. mais notre rencontre la plus insolite revient à celle d'un couple tout juste marié qui nous a convié à la fête ! Et c'est ainsi que nous avons participé à un mariage cambodgien, encore une fois, en tenue inappropriée et sans connaître les us et coutumes. Mais on apprend vite au rythme de la musique !

Mariage cambodgien

THAILANDE

Nos aventures se sont poursuivies en Thaïlande. Pour s'échapper de la ville grouillante de Bangkok, nous avons pris cap au Nord en pleine campagne pour retrouver Sanchai. Nous vivions alors dans une ancienne maison tout en bois, au cœur d'un verger. Notre quotidien était rythmé par le travail à la ferme et la préparation des repas. Un soir, un prêtre est venu nous rendre visite et nous avons participé à une cérémonie très étrange. Autant dire que la religion et nous, ça fait beaucoup. Mais quand la messe est en plus dite en thaïlandais, on perd tout espoir de comprendre quelque chose. Il semblerait que le prêtre nous ait remercié pour notre venue et nous ait apporté de la chance pour nos futurs projets en nous passant un bracelet de laine autour du poignet. Nous souhaitions vivre des expériences insolites, nous avons été servis !

Bénédiction thaïlandaise

JAPON

Rendus à quatre mois de voyage, nous nous laissions porté au gré des envies et des rencontres. C'est comme ça que nous avons attéri un soir à Tokyo sans rien avoir réservé et ne connaissant personne. Et s'il y a une chose à savoir sur le Japon, c'est qu'il est primordial d'anticiper les choses et de faire ses réservations des mois en avance ! Sacs aux dos, avec un long vol dans les pattes, nous errions de nuit dans l'immense quartier de Sinjuku. Nous avions bien repéré un hôtel de type Ibis pour passer la nuit mais le prix de la chambre faisait exploser notre budget. Nous avons marché et sommes passés devant un plus petit hôtel assez cozy. En voyant les tarifs à l'heure et le sourire un peu gêné du réceptionniste, nous avons vite compris qu'il s'agissait d'un love hôtel ! De nouveau dans les rues, nous étions sur le point de nous rendre dans un parc et de lancer la tente quand une japonaise nous a timidement abordé. Nous devions vraiment avoir une tête de personnes désespérées et épuisées car elle nous a demandé si nous allions bien. Nous lui avons expliqué que nous étions perdus et sans logement. C'est alors qu'elle nous a invité chez elle, dans son tout petit appartement très "japonais" mais si confortable ! Makiko est devenue par la suite une véritable amie avec qui nous avons partagé de merveilleux moments.

Rencontre improbable : Anaëlle et Makiko

NOUVELLE-ZÉLANDE

Fin des aventures en Asie, direction la Nouvelle-Zélande et ses paysages remarquables. A mi-chemin de notre voyage, nous nous sentions déjà rassasiés par toutes nos belles découvertes et nous sommes sérieusement posés la question de rentrer à la maison. Nos amis normands Gabrielle et Mathias nous ont réceptionné une semaine chez eux à Wellington et nous ont tout simplement redonné assez d'énergie pour poursuivre notre aventure et ajouter des chapitres à cette belle histoire. Ils ont eu l'idée qu'il fallait avoir, lorsque arrive le moment fatidique où la nostalgie de notre bon vieux pays est trop forte : faire une raclette ! Nous, on ne nous a pas à coup de cadeaux hors de prix, de bijoux ou de fleurs, mais à coups de fourchette ! Nous avons passé une soirée fabuleuse avec eux, à rire et discuter jusqu'à pas d'heure, autour d'une si belle table couverte de fromage, de charcuterie, de patates et de vin ! Si l'on avait pensé manger une raclette dans notre voyage ...

Raclette en Nouvelle Zelande

CHILI

Pour cette histoire, il nous faut préciser que nous voyagions pour la première fois en Amérique latine, que Romain a quasiment séché tous ses cours d'espagnol et qu'Anaëlle a eu l'idée originale d'apprendre l'allemand et l'italien à l'école. En d'autres termes, nous parlions peu, voir pas du tout espagnol ! Avec le partenariat Finistère-Chiloé du Conseil Général 29, nous avons débarqué sur l'île de Chiloé, au sud du pays. Nous avons passé une semaine chez une famille de fermiers qui ne parlaient pas un mot d'anglais, au milieu de nulle part, sans téléphone, sans internet, sans guide de conversation. Une expérience digne d'un reportage de l'émission "Rendez-vous en terre inconnue" de Frédéric Lopez ! Mais vous nous direz, il n'y a rien de tel que de vivre avec les locaux pour nous imprégner de leurs modes de vie. Et mine de rien, malgré notre impossibilité à dialoguer avec eux, nous avons partagé énormément de choses. Nous avons quitté cette famille avec un pincement au cœur et avec une valise de vêtements qui sentaient le feu du poêle à bois !

Famille typique de Chiloé

BOLIVIE

Tiens donc, un autre pays qui n'était pas prévu au programme. Mais les meilleures découvertes sont parfois là où l'on ne s'y attendait pas ! Arrivés à La Paz, le souffle coupé par l'altitude, tous les guides semblaient conseiller un passage par Uyuni, le plus grand désert de sel au monde. Mais l'idée de prendre un bain de touristes ne nous enchantait pas tellement. Après réflexion, on s'est dit que c'était quand même dommage d'avoir parcouru tant de kilomètres et de renoncer à une escale dans ce lieu si atypique. Nous avons comme à notre habitude pris un bus pour s'y rendre en se disant que nous verrions bien sur place comment faire, bien qu'il soit conseillé de réserver un tour. Le trajet de bus a été si long que nous avons sympathisé avec une famille franco-bolivienne. Une fois arrivés, celle-ci, prévoyante, avait réservé un tour privé du désert pour la journée. Deux 4x4, deux chauffeurs et une cuisinière les attendaient. Et ... il restait 2 places à bord des véhicules. Ils nous ont alors proposé que l'on se joigne à eux pour la journée. Nous avons accepté et avons eu le privilège de visiter ce site magique à l'écart des flots des véhicules des autres compagnies touristiques !

Désert de sel à Uyuni

PEROU

Nous atteignons déjà la dernière étape de notre voyage. Nous avons choisi de parcourir une partie de ce pays en bus. Notre plus long trajet de près de 18H nous a permis de rejoindre Lima depuis Arequipa. Après un repas très basique à bord du bus et plusieurs films en espagnol abrutissants, nous prenions notre mal en patience. C'est alors que l’hôtesse du voyage a proposé aux voyageurs de jouer au Bingo. Comme nous le précisions plus haut, notre niveau d'espagnol ne rivalise pas avec celui d'un étudiant en premier mois d'apprentissage de la langue. Mais depuis quelques mois en Amérique latine, nous savions à présent compter (ce qui est essentiel pour survivre sur les marchés et sauver son budget !). Une grille à la main, nous tentions donc de participer au jeu, l'oreille tendue pour déchiffrer les nombres énoncés dans un micro inefficace ne masquant pas les bruits de la route. Mine de rien, les cases se remplissaient au fur et à mesure jusqu'à nous retrouver avec une grille complète en main ! On annonça timidement "Bingo" et avons rejoint le fond du bus pour validation ou non de la grille. Trois péruviens attendaient comme nous cette formalité. Mais voilà qu'ils s'étaient tous trompés d'une ou plusieurs cases. On pensait alors n'avoir aucune chance ; on avait du se tromper aussi. Pourtant, après vérification, l’hôtesse nous annonça que nous avions gagné ! En voilà une jolie première : jouer au Bingo dans un bus rempli de péruviens et être les seuls à gagner alors que le jeu est en espagnol ! Fiers de nous, nous avons reçu notre lot : une réduction pour un prochain trajet en bus. Mais voilà, celui-ci était le dernier ! Quelle malchance dans cette chance insolente !

Loto Bingo !

Publié le
  • La vie à la ferme - Hastings

    Notre séjour sur une ferme biologique près d'Hastings nous a permis de découvrir de nouvelles races de bœufs et brebis, ainsi que des paysages naturels remarquables !

    Publié le
  • Escale à Wellington city

    Nous avons passé quelques jours chez nos amis normands qui vivent depuis plus d'un an à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande. Le temps pour nous de faire de belles randonnées, de flâner le long des ruelles bordées de cafés et de retrouver de chaleureux moments autour de produits locaux et français !

    Publié le